jaizkibel

But de la rando: le cap du figuier en passant par le Jaizkibel (dont le point culminant est à 543 mètres)

Point de départ: l’ermitage de Guadaloupe où nous garons la voiture.egliseNous nous engageons sur un des chemins qui s’offre à nos pas et la balade s’annonce fantastique car le temps est idéal. Le chemin est très emprunté car il n’est autre qu’une étape du Camino de Santiago. Nous rencontrons à plusieurs reprises des pélerins et leur coquille, des flamandes, une espagnole, des français, très cosmopolite ce chemin!camino de SantiagoEt très tranquille aussi! Au début, on se dit que si c’est comme ça tout le temps, ça va être du gâteau!chemin tranquille au départLe paysage est splendide , en bas c’est Fontarrabie, et en face Hendaye.vue 1Puis on s’avise un peu tard qu’on a dû rater la montée vers le Jaizkibel et que si on continue, on risque de se retrouver à Pasaia(Pasares en espagnol)… C’est un pélerin qui nous dit qu’il vaudrait mieux bifurquer, ce que nous faisons immédiatement. Et là, on ne tarde pas à grimper plus sérieusement!ça se corseça se corse même, en devenant presque de l’escalade!un peu d'escaladeHeureusement, on est récompensé par la belle vue panoramique en arrivant en hautvue depuis le sommet du jaizkibelsentier engageantvue 3On va jusqu’à un point panoramique  d’où la vue est imprenablepoint panoramiqueOn voit même des chromlechscromlechsPuis les pottocks qui nous font un spectacle et se laissent admirer nonchalammentfestival des pottocks1pottocks 2les veaux à côté de leur mère ne sont pas en reste!les veaux ne sont pas en reste

Et là on doit rater quelque chose car après le pique-nique, quand on décide de se remettre en route pour rattraper la côte et randonner en longeant le littoral comme nous avons vu sur différentes sources trouvées sur les descriptifs de cette rando, nous ne trouvons pas facilement la bonne façon d’y arriver.vue lors du pique niqueOn a du mal à se dire qu’on ne rêve pas tellement c’est beau! même les pottocks sont en pleine contemplation!pottock contemplatifFinalement, à force de persévérer et de viser l’océan, on trouve la façon de rejoindre le littoral et là c’est une autre rando qui commence, avec une succession de criques et de paysages sublimes et des images qui se passent de commentaire. Voici quelques aperçus

Puis nous arrivons au Cap Figuier qui, après tout ce que nous venons de voir nous déçoit un peu. Ou bien est-ce la fatigue qui nous rend difficiles…. On est au bout de l’Espagne quand même et presque au bout de notre rando de 24 km , il nous reste à retourner à Guadeloupe.phare du cap figuierC’est avec un grand plaisir que nous retrouvons la voiture après cette méga rando de 24 km,959 m de D+ et de 7h 22 (en comptant les pauses sinon compter 5heures 44)! Prêts pour une prochaine 😉!

Publicités