Vous présenter Elodie sans l’avoir rencontrée autrement qu’en lisant récemment un de ses livres « J’aime me perdre n’importe où dans le monde » me semblait un peu difficile.  Aussi ai-je opté pour son interview par mail interposé, et voici les réponses qu’elle a eu la gentillesse de me faire 🙂

j'aime me perdre n'importe où dans le monde

Tout d’abord commençons par une …

Petite présentation :
J’ai 28 ans, je suis née à Bourg St Maurice en Savoie. J’ai un peu bougé pendant mes études (Grenoble, Toulouse) et je vis maintenant depuis 3 ans dans les Alpes Maritimes. J’y exerce en tant que psychologue en libéral.
Quand as-tu commencé à courir, et pourquoi t’être mise à ce sport ?
J’aimais déjà la course à pied au collège. Avec une copine on adorait le cross. En 3e j’avais même été sélectionnée pour le cross de Savoie. Mais c’est surtout quand j’étais étudiante que je me suis mise à courir, pour des petits joggings, plus pour perdre du poids et pour ma santé que par envie de faire de la compétition. Mais ma soeur (Alexine, 26 ans actuellement) faisait du cross, en compétition et courait bien. On allait du coup ensemble de temps en temps (même si elle me semait et devait revenir à ma rencontre^^). Eh puis j’ai été bénévole sur des raids aventures (Saab Salomon Moutain X-Race et Abu Dhabi Adventure Challenge) et ça m’a donné envie. Avec aussi l’UTMB et la 6000D juste à côté de chez nous… Et mon demi frère, guide de haute montagne, qui a encadré Kilian Jornet pour son record sur le GR20 et un autre aux Etats-Unis… Bref ma soeur et moi avons commencé à courir sur les sentiers autour de chez nos parents, et à grimper la Bastille à Grenoble où on était toutes les deux étudiantes. Et en 2011, quand une nouvelle course a été créée à Val d’Isère, l’Ice Trail Tarentaise, on a voulu tester. Mais sur sa petite soeur, l’Altispeed. 32km, 2500m de dénivelée, quand même. Un peu trop pour un début ! Sous la pluie et dans le froid en plus ! Ma soeur a fini, et moi je me suis (heureusement) trompée dans le parcours et ai pu finir en en faisant moins^^. Ce premier trail nous a donné envie d’en faire d’autres. On en a refait (de plus petits) la même année, et déjà un 60km l’année suivante. On est devenues accro ! Ma soeur ne s’est pas lancée comme moi sur des ultras, mais continue le trail. Au début elle était la seule à faire des podiums. Maintenant on est 2 😉
Enfin je raconte tout ça sans préciser que dans la famille on a toujours fait beaucoup de randonnée. Je marche en montagne depuis que je sais marcher^^. Ma mère fait de la marche nordique, mon père de l’alpinisme. Et ils participent même eux aussi, depuis qu’Alexine et moi faisons du trail, à des petits trails ou aux randos qui sont parfois organisées en parallèle. C’est un truc de famille  😉
Qu’est-ce que ça t’apporte ?
Il y a déjà le bienfait de l’effort, bien sûr. Le sentiment de légèreté après être allé courir… Les effets sur la santé, sur le poids, la silhouette. Mais ce que j’adore, c’est retrouver sur chaque course l’ambiance, les amis coureurs, les bénévoles et l’organisation. Maintenant je suis dans un club (Vésubie Trail Club), c’est aussi stimulant, et plus convivial. Ce que j’adore, c’est découvrir de nouveaux paysages, ou retrouver ceux que j’aime (admirer les montagnes, et dans le 06 la mer). J’adore les parcours « cassants », avec des bonnes montées, et des descentes techniques où je m’amuse à sauter par-dessus les cailloux. J’ai souvent des moments de pure extase sur les trails, où j’aurais envie de crier « youpi !!!!! » lol. Je cours toujours en musique et ça joue aussi sur le plaisir que je ressens. Le sentiment de liberté peut être vraiment enivrant. Et en ultra, c’est encore autre chose. Ce n’est plus une course mais une expédition. On est suivi par ses proches, les paysages changent, on passe par plusieurs phases, on doit gérer son effort, on savoure la nuit,… Et puis j’avoue aussi que j’aime essayer de finir sur le podium. Quand on commence même à gagner, ça motive. On cherche à toujours faire mieux, et toujours plus.
Plutôt trail ou plutôt route ?
Je ne fais pratiquement pas de route. J’ai déjà fait des semi-marathon (2 fois celui de Lyon et celui… de Goa en Inde^^ !), et des 10km, mais pas beaucoup. Je trouve que le bitume fait trop mal. Et c’est trop monotone. Au bout de 20min je m’ennuie. Avant de faire de la course à pied je faisais de la danse. On pourrait croire que ça n’a rien à voir, mais pour moi si. C’est une question de rythme, de mouvements. Il faut qu’ils varient pour que j’y trouve du plaisir. Mais après j’avoue que l’ambiance des grosses courses sur bitume peut être super sympa aussi (par exemple quand il y a des échauffements en groupe^^).
Ta course la plus fun ?
La plus fun c’est la Ronde des Collines Niçoise ! En partie sur chemin, en partie sur bitume, mais peut importe. Ce qui est super c’est qu’elle se fait déguisé, et que les ravitos sont festifs : dans les vignobles de l’arrière pays niçois, avec dégustation de vin ! Et musique et confiseries. Cette année, avec des amis, on a couru vite… mais on a tellement traîné sur les ravitos qu’on a fini dans les derniers ! Mais on a tellement ri !
As tu déjà couru un marathon ? Ton rêve de marathon ?

Je disais donc que je n’aime pas trop le bitume, et le marathon me fait peur. Peur de ne pas tenir mentalement et que ça me casse. Jamais je ne ferai celui Nice-Cannes, car savoir tout le long ce qu’il me reste à faire me démoralise rien que d’y penser^^. Mais j’aimerai quand même en tester un dans ma vie, un qui me ferait découvrir un nouvel endroit. Un mythique, genre, celui de New York !

Ton palmarès en course à pied ?

Cette année j’ai gagné chez les féminine le Trail des Neiges de Castérino (8km), le Snow Trail du Boréon (8km), le Trail Nocturne des Abeilles (9km), le Kilomètre Vertical de Gréolières, le Trail Gaudissart (17km) et le Challenge de la Vésubie. J’ai fini 3e femme de l’Ultra-Trail des Balcons d’Azur (80km) et 2e femme à l’Ultra-Trail Côte d’Azur Mercantour (140km, 10000m de dénivelée, en 34h24). L’an passé j’avais remporté le Challenge Trail des Alpes Maritimes, catégorie > 40km (en ganant celui de Valberg et terminant 2e de celui de Gorbio). Ma première victoire a été sur le Trail des Alpes Maritimes (45km) en 2013.

Tes projets en course à pied ?

L’année prochaine je ferai le 80km du Mont Blanc, l’Ultra-Trail du Mont Blanc, et le Marathon de l’Everest, un trail de 42km qui part du camp de base de l’Everest (à 5400m d’altitude) au Népal et qui se termine à Namche Bazar (à 3400m d’altitude). Je le cours pour soutenir l’association Assistance Médicale Toit du Monde (https://everestmarathonelodie.wordpress.com/). Ce sont mes principales courses, avec celle du Challenge de la Vésubie. Plus tard j’aimerais faire la Diagonale des Fous et le Tor des Géants.

Et à part la course à pied, tes passions ?

Les voyages ! J’adore en particulier le Népal et l’Inde, mais j’ai aussi adoré, pendant mon tour du monde d’octobre 2011 à juin 2012, la Nouvelle Zélande et l’Amérique du Sud, et je rêve de visiter des tas de pays !

J’ai aussi des rêves d’alpinisme. Je n’ai fait que des modestes sommets pour l’instant, mais je rêve de faire le Mont Blanc, le Cervin, (tous les 4000 des Alpes) et des sommets au Népal. J’adore aussi l’escalade, le ski (de rando, de piste, mais surtout de fond), la natation, le vélo (j’ai déjà testé un triathlon), le yoga, la danse.

J’adore lire, et surtout écrire. J’ai fait publier 4 tomes d’une saga de science fantasy pour jeunes, intitulée Aïna l’Aventurière Fantastique, et le livre racontant mon tour du Monde.

Enfin je suis très intéressée par la naturopathie.

Merci Elodie d’avoir répondu à mes questions,  et je te souhaite une bonne réussite dans tous tes projets 🙂 . Bravo pour tout ce que tu entreprends 🙂 !

 

 

 

 

 

Publicités