Quel grand week-end du 25 au 28 juin à Chamonix! Des évènements en pagaille, on ne sait plus où donner du regard tellement il y en a!

Ils se succèdent et s’enchainent sans laisser de répit au spectateur ni au coureur…fatiguant l’un, comblant l’autre, le tout dans une ambiance simple et décontractée où règnent convivialité et esprit sportif.

J’ai adopté cette année encore la trail attitude et en changeant une lettre j’ai aussi adopté la trail altitude ( Chamonix centre est quand même à 1035m );) en allant courir le cross qui a comme chaque année sa place le samedi au cours de ce  week-end.

Nous arrivons le jeudi en soirée, et première mission après s’être délesté des bagages à l’hôtel, trouver un resto qui sert des pâtes. C’est le cas, on en déniche un tout petit par la taille mais grand par la qualité des plats, et on se régale.

L’air de la montagne a déjà agi car on parvient à se réveiller en milieu de matinée, frais et reposés. Et dire que des courageux sont déjà partis le matin vers 4 h pour 80km! On va chercher nos dossards (la dame qui nous les remet va d’ailleurs faire le KM vertical dans l’après-midi, la courageuse!) et on déjeune de nouveau des pâtes.

Dans l’après-midi, le KM vertical nous attire en spectateurs. Cette épreuve (un D+ de1000m sur une distance de 3,8 km) a été proposée  pour la première année en 2011, mais je  n’avais encore jamais eu l’occasion d’y assister. Je dédicaçais mon premier livre ( « 42,195 Millions de petites foulées, émoi, émoi et…moi ») au même moment…

On a la chance d’y aller au moment où la première féminine du 80 km arrive et on partage l’émotion de cette arrivée. Quelle grande championne!.

Nous allons ensuite sur le parcours  du KM vertical. Et nous voyons arriver, en plus des coureurs qui se succèdent toutes les 20 secondes, notre ami Belge Fredo que vous avez déjà vu sur mon blog (dans les belles histoires) qui va faire le marathon dimanche et son ami Fabien qui va faire le 10.  Nous allons avec eux nous poster au niveau du D+200 m , ce qui nous permet de bien voir les concurrents.

En chemin nous revoyons des concurrents basques que nous avons croisé la veille quand nous étions à la recherche des pâtes et nous les saluons. On les verra passer plus tard, en plein effort! Ainsi que  toutes les vedettes de l’épreuve, quel spectacle!

Un dîner tranquille avec d’autres amis spectateurs venus se joindre à nous pour le week-end, un bon dessert et nous partons nous reposer. Demain ce sera le départ du cross à 8 h 🙂

Je vous donne RV pour mon récit!

Les photos de cette veille de cross sont

Publicités