Il y a 2 ans, j’avais le pied cassé et j’avais supporté l’évènement depuis mon canapé, ce n’était pas le plus fatiguant, remarquez !
L’an dernier, je fais un pas de plus vers cette course en me rendant à la remise des dossards pour dédicacer mon dernier livre « Les runnings roses » tout frais sorti à l’époqueIMAG0046, et je rencontre des concurrents qui vont en découdre avec le 2×25 km le lendemain (je fais donc la connaissance de Dark Vador, et son frère Skywalkeur et leurs copain Rachid )avec Dark Vador et Skywalker, 2×40 et même le premier ultra 130km. Cette ambiance me donne des fourmis dans les jambes, et en tous cas, c’est ce jour-là, germe l’idée d’à mon tour y participer l’an prochain.
Avec Jean-Philippe, nous réussissons à nous inscrire, c’est une véritable chance car l’évènement est limité à 450 équipes de 2 coureurs sur le raid gourmand, et les inscriptions sont littéralement prises d’assaut.
S’inscrire, c’est bien beau, mais ensuite, il faut bien s’entraîner ! car courir 2 jours de suite 25 kms en encaissant chaque jour 1250 m de D+, je ne l’ai jamais fait…
L’objectif étant pour moi d’arriver à maintenir une vitesse moyenne de 5km/h, ce serait déjà pas mal…
Après une trêve hivernale fort bienvenue, je repars le 7 mars en campagne, à la conquête de la côte, ce qui par chez moi n’est pas vraiment dur à trouver. Le 31 Mars, je ne suis pas encore à l’aise dans mes basqu’ettes comme je l’avais dit dans un précédent article , mais plus la préparation avance, plus la forme arrive.
À présent lorsqu’une côte se présente, je l’affronte sans rechigner et m’attaque à la pente avec un meilleur état d’esprit. Le temps et le travail payent, il n’y a pas de secret. J’ai encore des progrès à faire, notamment en descente, il va falloir que je lève un peu plus les pieds pour ne pas retomber. J’ai fait lors de mon avant dernière sortie un grand « vol au dessus d’un nid de cailloux » qui ne m’a heureusement causé que de vilaines plaies sanguinolentes au genou droit et au coude gauche (J’ai fait peur à tous ceux que je croisais ce jour-là et était obligée de dédramatiser en disant « c’est le métier qui rentre »… 😉 )

Pfff !! il faut à tout prix que je me concentre plus.
Nous voici maintenant à 2 semaines de l’évènement tant attendu. Les jeux sont presque faits, j’ai atteint les 5 km/h voulus, maintenant, il n’y a plus qu’à ! 😉

Pour plus d’infos sur les courses :le site de l’évènement

Publicités