Avec Frédo et Lolo, deux de nos amis belges, nous nous sommes rencontrés en 2012 lors d’une excursion à Krka en Croatie où,  comme nous, ils passaient quelques jours de vacances.
Frédo, triathlète était en train d’apporter la dernière touche à sa préparation pour une compétition à son retour, et nous en avions profité pour aller faire un jogging en sa compagnie.
L’année suivante, nous les retrouvons à Bidarrai  où il accomplit avec succès son premier trail de montagne : le semi- marathon du Pays Basque !
Il se lance alors dans le trail et participe à une multitude d’épreuves un peu partout en Belgique, ou en France,  enchainant avec succès les compétitions, finissant très souvent dans le top 5.

On pourrait se demander ce qui fait courir Frédo … Mais là n’est pas notre propos  😉

Durant l’été 2014, alors qu’il prépare la très renommée CCC ( Courmayeur, Champex, Chamonix), il relève un autre défi, en vélo cette fois :Relier Nantes à Hendaye, ( 900 km en 5 étapes en empruntant la voie verte de la Vélodyssée le long de la côte Atlantique . Jour 1: Nantes vers Brem-sur-Mer (196 km) – Jour 2: Brem-sur-Mer vers Marennes (217 km) – Jour 3: Marennes vers Audenge ( 180 km) – Jour 4: Audenge vers Capbreton ( 190 km) – Jour 5: Capbreton vers Hendaye-Plage (80 km))

Au terme de son périple, nous avons la chance de les revoir, lui et sa petite famille (Lolo et 2 de ses filles) et de partager en live le récit de sa fabuleuse vélodyssée !

avec Lolo et Fredo

Il a accepté de répondre à mes questions, découvrez ce grand sportif, prêt à relever tous les défis!

10561811_303840679794383_8012564057064816917_n
– Comment t’es venu cette idée de faire 900 kms de VTT ?
Il y 2 ou 3 ans de cela en regardant le 13 heures sur TF1, je me souviens très bien avoir été littéralement absorbé par le reportage présenté par Jean-Pierre Pernaut, inaugurant et vantant les mérites de la plus grande voie verte Française, reliant Roscoff (Bretagne) à Hendaye ( Pyrénées Atlantique). Le reportage bien ficelé proposait de superbes images des pinèdes, plages, dunes, marais, ports et autres villages magnifiques traversés par cette gigantesque piste cyclable. A l’issue de ce reportage, je savais qu’un jour ou l’autre je réaliserais ce périple.
– As-tu déjà parcouru une aussi longue distance en si peu de temps ?
Non jamais… d’ailleurs lors de ma préparation ma plus longue sortie reliait Givet à Charleville soit 93 km. La distance ce n’était pas ma plus grande préoccupation. Faire 200 km en VTT sur une journée pour un trailer, ce n’est pas un problème, à condition naturellement d’être bien entraîné. La difficulté réside dans le fait de réitérer cela 5 jours de suite. Pourquoi alors s’imposer une telle intensité me direz-vous et bien tout simplement pour mettre en exergue le mental. C’est également pour cette raison que j’ai volontairement planifié ma plus longue étape l’avant dernier jour … 253 km
– Physiquement, combien de temps t’es tu préparé pour ce défi ?
Comme signalé ci-dessus, je n’ai pas vraiment suivi de préparation spécifique pour réaliser ce périple. Une à deux fois par semaine je me rendais sur mon lieu de travail en VTT (35 km aller, 35km retour). A côté de cela je me suis imposé un entraînement très sérieux à la course à pied et plus spécifiquement au trail (5 à 6 entraînements par semaine). En effet cette longue balade faisait partie intégrante d’un bloc de charge en vue de ma participation à la C.C.C. Courmayeur, Champex, Chamonix, 103 km et 6100 m de D+. Il va de soi que sans cela, cette merveilleuse aventure aurait pu très vite basculer en véritable cauchemar.
As-tu suivi une diététique scrupuleuse ?
Je fais partie de ces sportifs pour qui chaque détail compte. C’est donc très naturellement que j’ai pris rendez-vous chez une diététicienne sportive afin d’établir un plan alimentaire. Le résultat est bleffant, en moins de 3 mois la balance affichait moins 10 kg… 67 kg pour 1m78
– As-tu pris du plaisir à pédaler ?
J’étais là en partie pour cela… Prendre du plaisir, et très sincèrement je vous invite à réaliser cette balade car elle en vaut vraiment la peine. Lors de ma première étape, j’étais tellement émerveillé de ce qui s’offrait à mes yeux que je m’arrêtais tous les 2 ou 3 km pour prendre des photos. A contre cœur j’ai bien dû renoncer et à la place, pédaler car la nuit, elle, n’attendrait pas…
Quelle a été ta plus belle étape ?
Chaque étape était différente et chaque étape était magnifique. La végétation, l’architecture, le relief changeaient chaque jour. Chaque fois avec un petit plus qui faisait le charme de chacune des 3 régions et 6 départements traversés. De l’estuaire de la Loire, à l’Aquitaine en passant par les marais vendéens, partout de magnifiques paysages naturels plus magiques les uns les autres : canaux, landes, marais, dunes, plages, forêts de pins, étangs…. Même la météo était changeante en passant du très beau au très très beau.
As-tu eu des moments de doute ?
En ce qui me concerne AUCUN : Le seul doute que j’avais était de savoir si mon VTT et plus particulièrement mes pneus slick allaient tenir le coup.
Avec Lolo vous retrouviez-vous seulement le soir ou arriviez-vous à communiquer dans la journée ?

A ce niveau rien n’était préétabli, de temps en temps un petit SMS pour tenir Lolo et mes filles Carline et Lalie au courant de ma progression.
Une anecdote de ton périple ?
Plus qu’une anecdote, c’est vraiment un concours de circonstance exceptionnelle… Nous sommes le matin de la 3ème étape. Comme chaque matin, je signale mon départ à Lolo en lui rappelant de bien étudier ‘l’itinéraire voiture’ pour se rendre à Audenge notre prochain lieu de villégiature. En effet, lors de cette étape je devais traverser l’estuaire de la Gironde (Royan à Le Verdon-sur-Mer) par le bac.
Lolo pensait quant à elle contourner cet estuaire…. Il devait être vers 13h et j’arrive au port de Royan, je m’acquitte du ticket de la traversée et je me rends dans le sas d’entrée réservé aux piétons et autres cyclistes. Il me reste 15 minutes d’attente, je décide donc de manger un petit bout et d’envoyer par la même occasion un SMS à Lolo afin de lui signaler mon arrivée à Royan. Le message à peine envoyé j’entends des rires forts semblables à ceux de Lolo. Dans un premier temps je n’y prête pas plus d’attention et je continue à envoyer de mes nouvelles aux collègues et autres connaissances. Les rires devenant de plus en plus persistant je finis par lever les yeux et en fin de compte apercevoir Lolo, Carline et Lalie à moins de 20 mètres devant moi assissent dans la voiture attendant tout comme moi le bac ET écrivant également un SMS pour me signaler son arrivée au port de Royan…
-Que prépares-tu à présent ?
Actuellement je prépare ma deuxième participation au Festival des Templiers à Millau. J’ambitionne un top 100 même si secrètement je pense être capable de beaucoup mieux. A l’issue de cette course j’aurai les points nécessaires pour m’inscrire à la mythique course autour du Mont-Blanc 2015 : L’U.T.M.B. en espérant un petit coup de pouce lors du tirage au sort (2500 places pour 4000 demandes).
L’ U.T.M.B n’est en fait qu’une étape obligée d’un rêve un peu fou que je me suis fixé… Franchir triomphalement la ligne d’arrivée de la P.T.L. « La Petite Trotte à Léon » près de 300 km en AUTONOMIE TOTALE. J’aime repousser mes limites et je pense que cette petite trotte correspond exactement à ce que je recherche. Seul bémol, cette course se réalise par équipe de 2 ou 3 athlètes et je pense que le plus difficile ne sera pas de courir ces 300 km mais bien de trouver un coéquipier aussi FOU que moi pour tenter ce véritable défi… L’appel est lancé.
-Que conseilles-tu au lecteur de ce blog ?
Le sport, c’est bien… Les défis c’est encore mieux… Laissez- vous tenter par un de ces paris un peu fou décidé entre ami lors d’une fin de soirée bien arrosée ou tout simplement comme moi en feuilletant un magazine ou autre reportage télévisuel. Nous, les sportifs occasionnels, chacun à notre niveau nous sommes à la recherche de sensations, d’exploits, de performances et parfois tout simplement de contacts humains.
Nous, les sportifs bien préparés, nous recherchons en plus l’émotion et le bonheur que procure l’aboutissement d’un tel défi et ce, quel qu’il soit.
Si je peux vous donner un conseil : Allez-y, foncez, laissez-vous tenter par un marathon, un trail ou ultra trail autour du Mont-Blanc ou en Martinique, une randonnée VTT transfrontalière, un trekking sur le GR20, une cyclotouriste.
Le sport prend alors soudainement une autre dimension, mais cela vous ne pourrez le comprendre, le ressentir que lorsque vous l’aurez réalisé.
BON COURAGE
Fred

 

Moi je dis chapeau à cette famille hors-norme et respect à Frédo pour avoir mené à bien  déjà tant de beaux projets  et je lui souhaite un bon courage pour préparer tous les autres!

Un petit aperçu de son périple en images (Merci pour la fourniture des  photos 😉 )

Publicités