ZijunZijun 2En surfant sur le net, je suis tombée sur un article qui m’a enthousiasmée, et donné la pêche pour la journée, et même je crois pour l’année 😉 ! C’est un peu une leçon de vie que nous donne Zijun, et j’admire ce jeune homme qui a transformé sa vie en  se mettant au running.

Il a couru le marathon de Goldcoast, et comme je l’ai couru aussi en 2009, je me suis sentie très proche de ce qu’il en disait, et ça m’a donné envie de traduire l’article original. Je l’ai contacté et lui ai demandé s’il m’autorisait à le faire, et il a accepté gentiment.

Je vous laisse le découvrir:Zijun3

Zijun est né avec un bras. cela transforme le fait de courir en un challenge plus difficile que pour le reste d’entre nous qui sommes pourvus d’un équilibre. Toutefois, IMPOSSIBLE n’est pas un mot qui appartient au vocabulaire de ce jeune homme. Il s’est mis à courir et a transformé sa vie. Il perd pas mal de poids en 3 mois, court le marathon de Goldcoast en Australie et maintenant est engagé comme Ambassadeur de la marque Reebok en Malaisie. Rien ne l’arrête plus! Nous avons recueilli son histoire en exclusivité ici

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton passé?

Je suis né avec un seul bras. Depuis que je suis petit, j’ai porté une prothèse, et à cause de cette prothèse qui créait des contraintes, je détestais le sport et l’exercice. Le résultat ne s’est pas fait attendre, je suis devenu obèse. Quand j’ai commencé à travailler, j’ai rencontré mon ex collègue (Michelle Chan Mun Yee) et elle m’a motivé pour me mettre à courir et à faire du sport et je suis passé de 75 kg à 56 kg en trois mois.

Qu’est-ce qui t’a motivé à commencer la course?

Mon ex-collègue était elle-même une runneuse, et elle m’a donné envie de faire de l’exercice et donné goût à la course. C’est une runneuse passionnée. Je souhaitais également me tester en réalisant quelque chose que j’aurais qualifié d’IMPOSSIBLE avant.

Je me rappelle lorsque Michelle m’a invité à m’inscrire à un 10 km, ma première réponse a été « Je ne pense même pas réussir à courir un kilomètre! ». Et une fois que je m’étais inscrit pour la course, les gens autour de moi ont commencé à me taquiner en pensant que j’allais abandonner à mi-chemin… Ma réussite m’a prouvé le contraire, à moi et aux autres.

Te rappelles-tu encore ta première course?

Ma première course était la « Nike Malaysia We run Kuala Lumpur 2012 » 10km. Je me sentais extrêmement fatigué et voulais abandonner au bout de la moitié. Je m’interroge souvent sur les raisons qui me poussent à courir, et en fin de compte, je trouve la réponse, j’ai envie de devenir quelqu’un de sportif et d’être affuté. Je ne veux pas être gros, et pouvoir me regarder dans une glace avec de chouettes tenues. Courir, ce n’est pas seulement travailler  mon endurance et ma détermination, cela me permet aussi de mieux me connaître.

Où cours-tu? Combien de fois? Combien de temps?

S’il n’y a pas de course, je m’entraîne en salle pour environ 8 à 15 km, ou alors je cours près de chez moi. La plupart du temps, je rejoins un cours ( Bodystep, bodyjam, bodycombat, bodyattack, bodypump, bodybalance, etc…)au moins 6 fois par semaine, afin d’acquérir l’endurance nécessaire pour courir.

Était-ce difficile de commencer?

Au début, c’était difficile car j’avais un manque de pratique et une endurance peu développée. Mais après quelques temps, j’ai trouvé le moyen d’améliorer mon chrono et de m’affuter.

A quels challenges es-tu confronté en tant que coureur avec un seul bras?

Le plus dur, ce sont les routes vallonnées et les virages. J’ai des difficultés pour équilibrer mon corps quand il s’agit de monter ou de descendre, ou d’aller vite. parfois il me semble que je vais tomber en arrière.

Comment les surmontes-tu?

Je ralentis ma vitesse quand il y a ces difficultés- là, ou je m’accorde un répit en marchant. Je ne me force pas à courir vite, l’essentiel est d’apprécier ces moments de course.

Brièvement, racontes nous ton marathon de Gold Coast

C’est l’un des plus grands évènements dans le Queensland. Le marathon a lieu l’hiver, donc il fait entre 10et 20°C. La partie la plus agréable du parcours est lorsqu’on longe la plage, on sent alors le vent et on entend la musique des vagues.

C’est l’un des marathons le plus plat et le plus rapide au monde, de nombreux coureurs y réalisent leur meilleur temps. On y rencontre aussi tout un réseau de coureurs du monde entier, d’Australie, des USA, de Chine, du Japon, de Corée, etc…

Quels  sont les moments dont tu te souviendras toujours ?

Le souvenir inoubliable est ma rencontre avec une coureuse de FuZhou (Chine), Chen Jing . Elle m’a motivé et m’a donné le rythme du 27ème jusqu’à la fin. Elle m’a dit  » Une fois que tu auras fini ce premier marathon, rien d’autre dans ta vie ne t’effraiera plus. Rien ne pourra détruire ta détermination ».

Les habitants de Gold Coast (toutes catégories d’âge confondues) sont tous debout le long du parcours et encouragent les coureurs. Certains versent des bières ou des boissons pour les coureurs aussi.

Quelles différences y a-t-il entre courir en Malaisie et à Gold Coast ?

Courir en hiver,  c’est beaucoup plus confortable comparé à du temps trop chaud, mais une fois qu’on a commencé à transpirer, ça peut-être un désavantage aussi. Je ne me sens pas fatigué en courant par temps froid pendant les 25 premiers kilomètres, mais une fois que je commence à transpirer et que je suis trempé, j’ai très froid, à cause du manque d’habitude et du fait que je suis en short. s’entraîner à courir dans le froid est indispensable pour un premier marathon à Gold Coast.

En dehors de ça, ils ont des supporters tout au long du parcours et on ne se sent jamais seul, et on reste toujours motivé. Les supporters sont majoritairement des touristes ou des habitants de Gold Coast.

Trois raisons pour lesquelles un coureur devrait choisir le marathon de Gold Coast?

1 . courir au frais (10- 20 °c)

2. le plus plat et le plus facile pour tenter un record personnel

3. des supporters amicaux et la possibilité de rencontrer des coureurs du monde entier

Quels sont tes conseils pour courir pour la première fois à Gold Coast?

-s’échauffer avec de petits runs avant le départ, pour s’adapter au froid

-suivre sa propre allure et ne pas chercher à suivre les autres

– ne pas se gaver systématiquement d’eau à tous les ravitaillements, il y a plein de ravitaillements, tous les 2 à 2,5 km

Comment as-tu fêté ta réussite ?

Je suis allé dans des Parcs à thème (Movie Bro’s et Sea World), observer les baleines, j’ai visité  des fermes. Et bien-sûr, un bon dîner avec des amis pour célébrer le marathon est indispensable après la course.

Quelles sont les endroits à voir et qu’y a-t-il à faire à Gold Coast ?

1. l’observation des baleines; si on est chanceux on peut aussi voir des dauphins

2. Sea World: Un chouette endroit pour toute la famille et pour explorer la faune aquatique

3. Warner Bros Movie World: ‘The Hollywood stunt Driver » est un show de cascades à ne pas manquer dans ce parc à thèmes. On peut également rencontrer des héros de légende ou des personnages de dessins animés très connus comme Batman, Superman, Scooby Doo, Daffy Duck, etc… Si vous aimez les roller coasters et les aventures, je vous conseille d’aller dans ce parc.

4. Paradise Country farm: le meilleur endroit pour côtoyer des kangourous et des koalas. Il y a également un show montrant la tonte des moutons et un autre avec des chiens de bergers à ne pas manquer.

5. Sky Point Observation Desk: Une vue de Gold Coast à 230 mètres au dessus du sol.

6. le marché du front de mer à Surfer’s Paradise Foreshore (Mer, Ven, Dim de 16 h à 21 h) C’est le marché nocturne de Gold Coast. On peut trouver plein d’articles intéressants, des jouets, des peintures, des parfums, des savons etc…

Depuis combien de temps es-tu Ambassadeur Reebok Malaisie?

J’ai rejoint Reebok en septembre 2013. Je leur suis reconnaissant de m’avoir repéré lors de l’inscription à leur « Reebok One Challenge ». Je savais que le parcours était jalonné d’obstacles mais j’aime relever des challenges en faisant quelque chose de nouveau. Ils ont apprécié mon esprit et ma détermination.

Quel est ton rôle en tant qu’ambassadeur?

Il n’y a pas de requête spéciale de la part de Reebok. Ils me sponsorisent de sorte que je peux continuer à courir, m’entraîner et vivre. Dans la famille des Ambassadeurs Reebok, je me définis comme un sportif et un runner.

Je dois juste porter la marque Reebok et les accessoires dans chacune des activités que je pratique, running, gym etc…

Quel est ton article de running préféré?

Ma running préférée est la Reebok One Cushion qui m’a aidé à réaliser quelques records personnels. Mais à côté de ça, Reebok Zig Tech et Red Flex font aussi partie de mes préférées pour m’entraîner.

Tu sais que tu es un runner quand…

tu termines une course avec de la sueur et des larmes. La joie de l’accomplissement esr indescriptible!

Le meilleur conseil qu’un runner t’ait donné?

« Si tu n’essayes jamais, tu ne sauras jamais comme ça aurait pu être fun  » m’a dit Michelle Chan Mun Yee mon inspiratrice pour la course.

Le meilleur conseil que tu pourrais donner à un runner?

« Si tu ne peux pas courir, alors tu peux marcher. Mais si tu peux courir, alors continue, et ne t’arrête pas »

tes plans pour 2014

En 2014 j’ai plusieurs objectifs : -courir quelques marathons en Malaisie et améliorer mon record                                                     – me muscler et m’affuter

– Inspirer et motiver le plus de monde possible à rejoindre la famille des runners et comprendre l’importance de faire de l’exercice

Message pour les lecteurs de ce blog

Le handicap n’est pas une limitation. Rien ne peut nous empêcher de faire ce qu’on aime, car on est tous égaux. Sur une ligne de départ, tu peux te trouver des tonnes d’excuses, mais à l’arrivée, tu te retrouveras avec une satisfaction incommensurable!

Publicités