Poème écrit il y a 3 ans et extrait du livre « 42,195 Millions de petites foulées, émoi, émoi et …moi »

 

J’ai 47 printemps et depuis cette année

Un drôle de petit vent est venu me bousculer

Il m’a soufflé des e-poèmes, qui me réveillent la nuit

M’empêchant de dormir tant qu’ils ne sont pas sortis!

Un peu comme un robinet, une ouverture de vannes

ça ne va mieux qu’après, une fois le flot écoulé.

 

Mon statut familial est somme toutes très banal

Voilà 23 années que je me suis mariée

Et ces lacets là, personne ne les a dénoués

Sans doute les nœuds devaient-ils être bien faits! 😉

 

Pour moi, la course à pied, ce fut très salutaire!

Une alternative efficace à un vice pas très classe…

Et sachant que la cigarette, quand on l’arrête

La balance fait un peu sa tête,

Je me suis mise à galoper, un peu comme une forcenée

Pour tenter d’enrayer la dure loi de la gravité.

 

Au lieu de prendre le taureau par les cornes

J’ai pris les runnings par les lacets

Et par elles, sans trop penser,

Je me suis laissée guider.

 

Des 5kms aux marathons,

J’étalonne mes efforts selon les saisons

Avec une nette prédilection

Pour les efforts un peu plus longs.

 

La course à pied, c’est un fait

A donné des ailes à mes idées plutôt qu’à mes pieds! 😉

Courir, écrire j’ai maintenant décidé

Je crois bien que c’est aux deux que je vais m’adonner!

 

Chantaki

 

 

 

 

 

 

Publicités